Histoire

Pourquoi annonce t-on le retour du Tambour de Ville ?

Un tambour de ville était un crieur public qui faisait des annonces en jouant du tambour. Le crieur est une personne chargée d’annoncer au public de l’information. Il se promène dans la localité, s’arrête à certains endroits, annonce sa présence par un appel sonore (tambour, clochette, trompette…) et commence à lire son texte.

Son existence était importante dans les temps antiques (Grèce…) au Moyen-Âge, et jusque dans les années 1960, il existait encore dans les villages suisses.

Le tambour de ville diffuse de l’information, créé des liens entre les gens, leur permet de débattre, de s’exprimer, il se trouve au milieu des citoyens sur la place publique, on peut lui transmettre des informations pour qu’il les lise aux autres… C’est l’un des premiers médias ayant existé en France, bien avant l’imprimerie, la radiophonie et l’ordinateur !

Ses qualités sont tout à fait remarquables ! Visez un peu : diffuse de la bonne humeur, apaise les tensions, disponibilité, indépendant et à faible coût (car financé par le bon vouloir des gens), écologique .

En outre, le tambour de ville a pour objectifs de « valoriser les rapports humains en créant des invitations à la rencontre, d’encourager et accompagner les prises d’initiatives citoyennes, et de proposer des alternatives à l’individualisme ».

La criée est un exercice insolite qui date des périodes antiques visant à animer le quartier et à “créer de la convivialité”. Ce programme de lecture consiste à lister tous les mots et annonces que tout un chacun peut déposer dans la boîte aux lettres ainsi que l’annonce de la météo des jours qui suivent.

Voici quelques illustrations du tambour de ville :